Une mosaïque de transitions en catastrophe. Réflexions sur les marges de manœuvre décroissantes de la transition écologique

Par Luc Semal 

Vol 1 (1) – octobre 2017 – « Les transitions écologiques »

RÉSUMÉ 

Depuis bientôt une dizaine d’années, la notion de « transition écologique » a pleinement intégré le référentiel des politiques d’environnement, prenant peu ou prou le relais d’un « développement durable » en perte de vitesse. Cet article propose une analyse critique du mainstreaming de la transition écologique, qui se manifeste aujourd’hui tant par son institutionnalisation accélérée que par une certaine mise à distance de l’idée de limites à la croissance. Il propose enfin la notion de « transitions en catastrophe » pour penser les trajectoires intermédiaires entre les deux idéaux-types quelque peu fantasmagoriques que seraient une transition écologique totalement maîtrisée d’une part, et un effondrement global et sans nuance d’autre part.

ABSTRACT

For nearly ten years now, the notion of “ecological transition” has fully integrated the environmental policy framework, more or less replacing the concept of « sustainable development » that was losing momentum. This article offers a critical analysis of the mainstreaming of ecological transition, which is expressed both by its accelerated institutionalisation and by a certain distance from the idea of ​​limits to growth. The article finally suggests the notion of “crash transitions” (“transitions en catastrophe”) to explore the possible intermediate trajectories between the two somewhat phantasmagoric ideal-types that would be a completely controlled ecological transition on the one hand, and an outright global collapse on the other hand.

PLAN

  • Le mainstreamingde la transition écologique
  • L’effondrement, ou le spectre d’un échec de la transition
  • Contributions de la transition et de l’effondrement au « schisme de réalité »
  • Réduire le schisme : une lecture catastrophiste de la transition écologique
  • Entre effondrement et transition : vers une mosaïque de transitions en catastrophe

***

L’afflux des migrants, la grande fragilisation de l’Union européenne, la montée des extrêmes-droites, les attentats terroristes, le Brexit, l’élection de Donald Trump… Tous ces phénomènes ont-ils un rapport, même lointain, avec la transition écologique ? La prudence méthodologique inciterait à répondre avec circonspection, en ne suggérant tout au plus que des causalités très indirectes. Mais peut-on penser la transition écologique en faisant abstraction de tous ces phénomènes ? Cela n’aurait aucun sens car il s’agit bien du contexte dans lequel cette transition devra se penser et se mettre en œuvre. Et tout cela rend les choses infiniment plus compliquées. Sans renoncer à changer le monde, à lutter pour un monde meilleur, l’écologie politique se trouve aussi contrainte, bon gré mal gré, de faire avec la réalité d’un monde qui s’assombrit. C’est toute l’ambivalence de la transition écologique telle qu’elle se dessine aujourd’hui, pour les années et pour les décennies à venir.

Pour consulter cet articlehttps://www.cairn.info/revue-la-pensee-ecologique-2017-1-p-g.htm

Pour citer cet article : Semal Luc.2017. Une mosaïque de transitions en catastrophe. Réflexions sur les marges de manœuvre décroissantes de la transition écologique. La Pensée écologique, 1 (1), g-. doi:10.3917/lpe.001.0145.