1

Réconcilier l’éthique environnementale et l’écologie politique : une analyse méta-éthique

 Par Gérald Hess

Vol 1 (1) – octobre 2017 – « Les transitions écologiques »

RÉSUMÉ

L’éthique environnementale et l’écologie politique sont deux courants de la pensée écologique qui visent un même but : une préservation de l’environnement à la mesure des menaces globales qui l’assaillent. Les moyens envisagés par ces deux champs d’étude sont pourtant très différents, en raison de leurs présupposés, de leur questionnement ou de leurs enjeux respectifs. L’objet de cet article consiste à mettre en perspective quelques-unes de ces différences à partir du tournant constructiviste et pragmatiste de l’écologie politique et à montrer à quelles conditions une complémentarité entre l’éthique environnementale et l’écologie politique est possible. Envisager une telle complémentarité débouche finalement sur la nécessité de penser la communauté politique autrement – comme une « communauté écouménique » – avec le souci d’y intégrer à la fois l’éthique, le politique et l’expérience vécue.

Mots-clés : politique, éthique, expérience vécue, communauté, justification, délibération, phénoménologie

ABSTRACT

Environmental ethics and political ecology are two movements of ecological thinking which both have the aim to preserve the environment against global threats. The way to look at the two fields of research though are very different because of its presuppositions, questions and respective consequences. This paper wants to put in perspective some of the differences from the constructivist and pragmatic turn of political ecology and shows which are the conditions to make environmental ethics and political ecology complementary. Taking into consideration of such complementarity demands to conceive the political community elsewise – like an “ecumenal” community” – with the complexity and challenge to integrate at once ethics, politics and lived experience.

Key-words: politics, ethics, lived experience, community, justification, deliberation, phenomenology

PLAN

  • Deux propositions de l’écologie politique et leur critique
  • Deux propositions de l’éthique environnementale et leur critique
  • Repenser la communauté politique : la communauté écouménique
    • La communauté politique de Bryan G. Norton
    • La communauté politique de Bruno Latour
    • La communauté politique de Bryan G. Norton
    • Les quatre aspects de la communauté écouménique

***

Depuis plusieurs décennies, deux champs de la réflexion normative bien distincts se sont constitués autour de la préservation de l’environnement : celui de l’éthique environnementale (désigné dans la suite de l’article par le sigle EE) et celui de l’écologie politique (désigné ci-dessous par le sigle EP). Ils relèvent de traditions de pensée fort différentes, tant par leur questionnement, leurs présupposés ou leurs enjeux respectifs.

L’EE s’est posée la question de savoir si et, le cas échéant, à quelle(s) condition(s) la nature pouvait devenir objet de considération morale. Pour ce faire, beaucoup de travaux recourent à la notion de valeur intrinsèque, partant de l’idée qu’une justification morale adéquate du rapport humain à la nature est à même de mieux prendre en compte les dégradations environnementales[1]. De son côté, l’EP est bien moins homogène, comme le souligne Floran Augagneur (2015). Le champ de l’EP se caractérise à l’origine par deux traditions différentes. La première, allemande, renvoie à des penseurs comme Hans Jonas, Günther Anders, Hannah Arendt. La seconde est celle qui se développe en France avec des auteurs comme Bertrand de Jouvenel, Bernard Charbonneau, René Dumont, André Gorz, Jacques Ellul, Ivan Illich, Felix Guattari ou Serge Moscovici. Néanmoins, précise Augagneur, les auteurs de l’EP « s’accordent sur l’origine du problème : l’autonomie de la rationalité instrumentale et le mécanisme automatique du progrès » (Auganeur, 2015 : 333).

Pour consulter cet articlehttps://www.cairn.info/revue-la-pensee-ecologique-2017-1-p-d.htm

Pour citer cet article : Hess Gérald. 2017. Réconcilier l’éthique environnementale et l’écologie politique : une analyse méta-éthique. La Pensée écologique, 1 (1), d-. doi:10.3917/lpe.001.0074.