1

Ecologies politiques : essai de typologie

Par Dominique Bourg et Kerry Whiteside

Vol. 1 (1) – octobre 2017 – « Les transitions écologiques »

RÉSUMÉ

Cet article, après avoir restitué succinctement le contexte historique de l’écologie politique, en avoir rappelé les racines, propose une typologie des écologies politiques. Le premier courant apparaît dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’écologie malthusienne. Une place particulière est attribuée à l’écologie arcadienne à laquelle on a tendance à réduire l’ensemble de l’écologie politique. Les autres courants sont les suivants, les écologies : autoritaire, institutionnaliste, catastrophiste, grassroots, constructiviste et anarchiste.

Mots clés : écologie politique, typologie, démographie, institution, bien-être, critique des techniques, autoritarisme, catastrophisme, grassroots, constructivisme et anarchisme.

ABSTRACT

Political ecologies: a typology attempt 

This article, after having returnes the historical context of political ecology, to have recalled the roots, proposes a typology of political ecologies. The first current seen at the end of the Second World War, the Malthusian ecology. A special place attributed to Arcadian ecology to which the political ecology is reduced. The other currents are the following, ecologies: authoritarian, institutionalist, catastrophist, grassroots, constructivist and anarchist.

Key words: political ecology, typology, demography, institution, well-being, criticism of techniques, authoritarianism, catastrophism, grassroots, constructivism and anarchism.

PLAN

  • L’écologie malthusienne
  • L’écologie arcadienne
  • L’écologie autoritaire
  • L’écologie institutionnaliste
    • La constitutionnalisation des droits environnementaux
    • Un porte-parole pour les générations futures
    • Nouvelles formes de représentation écologique
    • Une démocratie écologique délibérative
    • Au-delà des institutions, une démocratie écologique agonistique ?
  • L’écologie catastrophiste (apocalypse/effondrement)
  • L’écologie constructiviste
  • L’écologie anarchiste

***

L’écologie politique, au sens d’un courant de pensée et non des formations partisanes qui s’en revendiqueront, apparaît dès l’immédiate après-guerre, dans la seconde partie de la décennie 1940. C’est l’option que nous défendrons ici en proposant une typologie relativement large des courants de l’écologie politique. En conséquence, nous nous inscrivons en faux contre l’idée selon laquelle l’écologie politique serait apparue vers la fin des années 1960. Toutefois, notre hypothèse ne nous interdit nullement de reconnaître la fécondité des années 1970, notamment pour la tradition d’expression française. L’idée commune à toutes les expressions de l’écologie politique est que nous ne saurions nous dégager de l’impasse dans laquelle nous nous enfonçons avec des techniques seules. C’est l’organisation politique et économique des sociétés démocratiques occidentales qui est en cause ou au minimum, certains de ses principes organisateurs. Le cahier des charges des démocraties occidentales est en effet l’enrichissement matériel individuel, autrement dit de produire et de consommer le plus possible.

Pour consulter cet articlehttps://www.cairn.info/revue-la-pensee-ecologique-2017-1-p-a.htm

Pour citer cet article : Bourg Dominique et Whiteside Kerry. 2017. Écologies politiques : essai de typologie. La Pensée écologique, 1 (1), a-. doi:10.3917/lpe.001.0001.