1

Introduction au dossier « Les institutions au défi des limites planétaires »

Par Dominique Bourg

L’appel que nous avons lancé sur les limites planétaires n’a pas rencontré le succès que nous espérions. Des questions que nous avions posées sur la compatibilité avec les ODD, sur leur prise en charge par les politiques nationales, sur leurs transcriptions individuelles, etc., peu ont reçu une réponse, alors même que des contributions sur ces sujets existent déjà dans la littérature internationale. Quoi qu’il en soit, nous avons le plaisir de publier quatre articles. Le premier (D. Bourg) concerne l’inscription des limites planétaires dans la Constitution, en l’occurrence française, les raisons de le faire, et plus généralement le changement de cadre politique provoqué par l’attention à ces limites, le changement des fonctions de l’État, celui des procédures de légitimation des choix publics. Le second texte (P. André) concerne l’articulation entre limites planétaires et justice. En partant du cas que représentent le climat et la justice climatique, l’auteur invite à ne pas se focaliser sur la seule échelle globale, mais à considérer les autres échelles. Enfin une dernière contribution (M. Bourban) fait le point sur une question rarement abordée dans la littérature francophone, à savoir la question de l’impact carbone de la démographie et de la natalité dans les pays riches, les anciens pays industriels. Enfin un dernier texte (C. Tasset) approche latéralement le sujet en nous plongeant dans le monde des « collapsonautes » francophones.

Le thème des limites planétaires n’étant pas encore familier je reprends dans les lignes qui suivent des éléments de notre appel à contribution signé alors par Alexander Federau et moi-même pour introduire à nouveau le lecteur à ce référentiel…

Pour consulter l’article: Bourg Dominique, 2019, « Introduction », La Pensée écologique, vol. 3, no. 1.




La démocratie représentative au défi des limites planétaires

Par Dominique Bourg

Résumé

Ce texte défend l’idée d’une introduction des limites planétaires dans la Constitution. Il commence par rappeler les travaux de l’auteur sur le sujet et le défi que la nouvelle donne environnementale oppose au gouvernement représentatif moderne. Il évoque ensuite la situation d’urgence écologique où nous nous trouvons et surtout en identifie la cause : à savoir l’explosion des flux de matières et d’énergie sous-jacents à nos activités économiques. Il rappelle également les raisons de cette explosion et leur expression juridique. Il expose alors ce que sont les limites plantaires, et en quoi leur adoption déboucherait sur une réduction des flux incriminés. Enfin, il dégage les autres changements quant aux fonctions de l’État qu’impliquerait cette adoption.
Ce texte reprend pour partie un article, « Inscrire les limites planétaires dans la Constitution », publié in Énergie – Environnement – Infrastructures, n°12, décembre 2018, p. 41-44, dans un dossier dédié aux relations climat et Constitution.

Mots-clés : Constitution, gouvernement représentatif, flux de matières et d’énergie, limites planétaires

Representative democracy: challenge of planetary boundaries

Abstract

This text defends the idea of an introduction of planetary boundaries in the Constitution. He began by recalling the author’s work on the subject and the challenge that the new environmental dimension poses to modern representative government. It then discusses the ecological emergency situation in which we find ourselves and, above all, identifies the cause: the explosion of material and energy flows that underlie our economic activities. He also recalls the reasons for this explosion and their legal expression. He then explains what are the planetary boundaries, and how their adoption would lead to a reduction of the incriminated flows. Finally, it identifies other changes in the State’s functions that this adoption would entail.

Keywords : Constitution, representative government, materials and energy flows, planetary boundaries

Référence: Bourg Dominique, 2019, « La démocratie représentative au défi des limites planétaires », La Pensée écologique, vol. 3, no. 1.




Croissance démographique et changement climatique : repenser nos politiques dans le cadre des limites planétaires

Par Michel Bourban

Résumé

Cet article s’intéresse à l’impact du facteur démographique sur la limite planétaire du système climatique. Il adopte une démarche éthique visant à examiner les politiques qui semblent justifiables dans le contexte d’une réflexion démocratique sur les moyens les plus efficaces de lutter contre le changement climatique. Il se place dans le cadre des débats en éthique climatique sur la question des choix procréatifs individuels et se focalise sur les pays développés. Il examine ainsi les principales approches et évalue les politiques de réduction de la croissance démographique en développant les possibles justifications qui accompagneraient certaines mesures incitatives ainsi que les réponses aux objections communément faites à ces dernières.

Mots clés : Croissance démographique – changement climatique – éthique climatique – choix procréatifs – incitations

 

Abstract

Population growth and climate change: rethinking our policies within the planetary boundary framework

This article focuses on the impact of population growth on the planetary boundary of the climate system. It develops an ethical approach examining policies that seem justifiable within the context of democratic reflection on the most effective means to combating climate change. Its critically engages with climate ethics debates on the issue of individual reproductive choices in the context of developed countries. By doing so, it investigates the main philosophical approaches and evaluates population growth reduction policies. It aims at justifying incentive measures and at defending them against common objections.

Keywords: Population growth, climate change, climate ethics, procreative choices, incentives

Référence :  Bourban Michel, 2019, « Croissance démographique et changement climatique : repenser nos politiques dans le cadre des limites planétaires », La Pensée écologique, vol. 3, no. 1

Pour consulter cet article: https://www.cairn.info/revue-la-pensee-ecologique-2019-1-page-19.htm 




Justice et limites planétaires. Quelles leçons peut-on tirer de l’échec de la justice climatique ?

Par Pierre André

Résumé :

La gouvernance des limites planétaires doit être non seulement efficace, mais également juste. Quelle approche faut-il alors adopter pour penser la justice des limites planétaires ? Afin de répondre à cette question, nous nous proposons ici de raisonner à partir du précédent de la justice climatique. Après avoir montré que, depuis ses premières revendications dans les années 1990, la justice climatique a échoué à se réaliser, nous verrons que cet échec est imputable à une certaine approche de la justice, principalement fondée sur l’échelle mondiale et le partage international de l’effort. Cette analyse nous permet ainsi de proposer une nouvelle approche de la justice pour les limites planétaires : une justice multiscalaire, cosmopolitique et non-idéale.

Mots clés: limites planétaires, gouvernance mondiale, justice, changement climatique, justice climatique

Abstract:

Justice and planetary boundaries: what lessons can be drawn from the failure of climate justice?

Planetary boundaries governance shall not only take effectiveness, but also justice into account. What approach of justice should then be adopted for planetary boundaries? In order to answer this question, we can base our reasoning on a particularly informative precedent: climate justice. After having shown that climate justice has failed to be fulfilled since its first claims in the 1990s, we will see that this failure can be blamed on a particular approach of justice, mostly based on the global scale and on international burden-sharing. This analysis allows to suggest a new approach of justice for planetary boundaries. This new framework is characterized by multi-scalarity, non-ideality, and cosmopolitanism.

Keywords : Planetary boundaries – global governance – justice – climate change – climate justice

Référence: André Pierre, 2019, « Justice et limites planétaires. Quelles leçons peut-on tirer de l’échec de la justice climatique ? », La Pensée écologique, vol.3, no. 1

Pour consulter l’article : https://www.cairn.info/revue-la-pensee-ecologique-2019-1-page-38.htm?contenu=resume




Les « effondrés anonymes » ? S’associer autour d’un constat de dépassement des limites planétaires

Par Cyprien Tasset

Résumé

Depuis quelques années, un catastrophisme renouvelé, centré sur la notion d’« effondrement », gagne du terrain parmi les discours consacrés à la question écologique. En nous appuyant essentiellement sur le volet numérique d’une enquête en cours sur les formes collectives hésitantes qui se constituent autour de la conviction catastrophiste, nous nuancerons les inquiétudes sur son caractère dépolitisant, en montrant qu’elle pousse à chercher des appuis collectifs pour surmonter l’impuissance et l’isolement, et pour soutenir des parcours d’autodidaxie astreignants.

Mots clés: catastrophisme – limites planétaires – effondrement – saisissement – dépolitisation

Abstract

« Collapsed anonymous » ? Bonding around the assumption that planetary boundaries have been exceeded.

In recent years, a renewed catastrophism, centered on the notion of “collapse”, is gaining ground among the discourses devoted to the ecological question. By relying essentially on the online part of an ongoing investigation into the hesitant collective forms that are building around the catastrophist conviction, we will qualify concerns about its depoliticizing character, showing that it is pushing for collective support to overcome powerlessness and isolation, and to support demanding autodidactic endeavours.

Keywords : catastrophism – planetary boundaries – collapse – astonishment – depolitization

Référence : Tasset Cyprien, 2019, « Les « effondrés anonymes » ? S’associer autour d’un constat de dépassement des limites planétaires », La Pensée écologique, vol. 3, no. 1

Pour consulter l’article : https://www.cairn.info/revue-la-pensee-ecologique-2019-1-page-53.htm?contenu=article