1

L’assèchement des choix. Pluralisme et écologie

 Par Bruno Villalba

Vol 1 (1) – octobre 2017 – « Les transitions écologiques »

RÉSUMÉ

La démocratie est le régime politique qui légitime la liberté de chacun à choisir les conditions politiques et sociales de son existence. Le pluralisme, dans sa dimension procédurale – et notamment à travers le vote – met en scène la diversité des choix et des trajectoires politiques possibles pour un peuple. Il organise l’expression et la compétition des choix politiques ; il met en place une conception de la citoyenneté qui s’élabore sur des choix illimités dans le temps et dans un monde politique d’abondance, sans limites. Mais confronté aux finitudes écologiques, il se trouve face à la contraction des options possibles, ce qui produit un assèchement des choix offerts par la démocratie. Le pluralisme actuel doit alors imaginer des adaptations temporelles et des procédures de limitation susceptibles d’ajuster l’idéal d’émancipation de la démocratie au contexte limité de son assise matérielle.

Mots clés : Pluralisme procédural, choix, limites écologiques, ajustement`

ABSTRACT

Democracy is the political regime that legitimizes everyone’s freedom to choose the political and social conditions of their existence. Pluralism, in a procedural dimension – and especially through voting – shows the diversity of choices and possible political trajectories for a people. It organizes the expression and competition of political choices; it puts in place a conception of citizenship that encroaches on unlimited choices in time and in a political world of abundance, without limits. But confronted with the ecological ends, it is faced with the contraction of the possible options, which produces an assortment of the choices offered by the democracy. Current pluralism must be adapted to the temporal adaptations and procedures of adjustment limitation of the ideal of the emancipation of democracy to its limited context.

Key words: Procedural pluralism, choice, ecological limits, adjustment

PLAN

  • Éclipses des conséquences de l’extension du pluralisme
    • Une aspiration de choix sans limites
    • Une aspiration à contextualiser
  • Ajuster les choix. Compatibilité et renoncement.
    • Contextualiser les choix. Apories matérialistes du pluralisme
    • Rééquilibrer nos modes de vie
    • Choisir des temporalités adaptées
    • Un pluralisme dans le monde déterminé

***

« Le mot clé – quasiment sacré – de l’époque actuelle est “et” » Günther Anders, L’Homme sans monde. Écrits sur l’art et la littérature, Paris, Fario, 2015, p. 21.

« Et puis quoi d’autre ? Et puis. Et puis. » Peter Heller, La Constellation du chien, Paris, Babel, p. 207.

« Et » : ce mot clé de l’époque actuelle souligne la possibilité – l’injonction – de cumuler : l’enjeu n’est pas de savoir si l’on peut accéder à cela ou ceci, de détenir ce droit ou celui-ci, d’aller ici ou là, mais bel et bien de posséder ceci et cela, de majorer celui-là et celui-ci, de voir ailleurs et autre part. « Et puis. Et puis » : l’enchaînement s’impose, faisant oublier la contingence écologique qui pourrait le remettre en cause. Le « et » tend aussi à abolir l’espace et le temps, puisqu’il s’agit de profiter constamment des biens (aujourd’hui et encore plus demain) et d’en étendre le champ d’application (au Nord comme au Sud…). Simultanéité et cumulativité. Instantanéité et permanence. Et même si nous n’avons pas, temporairement, la capacité économique de choisir maintenant, le choix demeure une espérance qui motive l’action individuelle. Ce « et » présuppose la capacité de chacun d’envisager le choix comme un enchainement cumulé de possibilités ; il sous-entend de pouvoir différer pour un temps la réalisation successive des options offertes. Chacun concrétise cette promesse et ce désir du « et ». Ainsi, avec deux lettres, se met en place un récit, pour reprendre les termes de Paul Ricœur, qui accorde une certaine représentation de l’histoire moderne. Cette intrigue mobilise un imaginaire de l’abondance des possibilités, présentes et à venir ; un projet tout à la fois réalisé et toujours en devenir.

Pour consulter l’articlehttps://www.cairn.info/revue-la-pensee-ecologique-2017-1-p-j.htm

Pour citer l’articleVillalba Bruno. 2017. L’assèchement des choix. Pluralisme et écologie. La Pensée écologique, 1, (1), j-. https://www.cairn.info/revue-la-pensee-ecologique-2017-1-page-j.htm.