Challenge #GENERATION21 Puf

Règles du jeu

Genre : jeu de stratégie politique et de rôle multi-joueurs

Durée du jeu : du 12 octobre 2015 au 10 décembre 2015

Participants :  9 groupes d’étudiants d’universités et écoles francophones.

  • 6 équipes jouant les zones géographiques en négociation
  • 1 groupe jouant le secrétariat général des négociations
  • 1 groupe de journalistes couvrant les négociations tout au long des semaines de jeu
  • 1 groupe de community managers (activation pendant le sommet du 10 décembre)

Pour les équipes des zones géographiques : le nombre d’étudiants pouvant participer est libre. Chaque équipe désignera 5 personnes qui constitueront sa délégation diplomatique et qui se rendront au sommet des négociations le 10 décembre 2015 à Paris.

Plateforme de jeu : site web, mails, réseaux sociaux, simulation grandeur nature.

Scénario :

À la veille de la COP21, la tension est à son comble : si les négociateurs ne parviennent pas à un accord, il sera impossible de limiter la hausse des températures en deçà des 2°C, ce qui engendrera des conséquences globales catastrophiques.

Il est impératif que chacun s’engage en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre en anticipant les conséquences industrielles, économiques et sociales d’une telle adaptation et veille à ce que la bonne volonté générale se traduise en actes concrets. Mais la pression des contraintes économiques et des tensions géopolitiques se fait également sentir.

 

Zones géographiques

  • UE
  • États-Unis
  • Chine
  • Inde
  • Canada
  • Brésil

Objectif des 6 équipes « pays »:

  • Représentez une zone géographique et défendez une position forte sur chaque thématique pour limiter le réchauffement climatique.
  • Consultez les meilleurs experts.
  • Gagnez en légitimité en engageant et mobilisant l’opinion publique autour de votre position.
  • Convainquez le jury d’experts tout au long des phases de préparation et de négociation.

Déroulé :

Chaque équipe représente un pays emblématique d’une zone géographique à enjeux.

En amont du jeu, elle reçoit une feuille de route comprenant :  

  • Les fiches récapitulatives des principaux enjeux de chaque zone (Charge aux joueurs d’approfondir les problématiques, les contraintes et opportunités de chaque zone)
  • Une liste d’experts ressource
  • La liste et les contacts des autres équipes.

Les équipes doivent à terme déterminer leurs positions et émettre des propositions réalistes – y compris chiffrées – qui répondent aux enjeux de leur zone (vous pouvez vous aider des contributions déjà publiées par les pays). Dans un monde multilatéral, les équipes doivent également prendre en considération les interdépendances entre zones, et réfléchir à leurs attentes vis-à-vis des autres zones.

Chaque semaine, pendant 4 semaines, une nouvelle thématique est mise à l’ordre du jour sur les réseaux sociaux.

  • Semaine du 19 au 25 octobre : Agriculture, utilisation des sols et gestion des forêts
  • Semaine du 26 au 31 octobre : Enjeux financiers (dont transferts de technologies, fonds vert, REED+)
  • Semaine du 1 au 8 novembre : Industrie
  • Semaine du 9 au 16 novembre : Transports

Au cours des 5 semaines « préparatoires », aidées de son communicant, chaque équipe s’exprime sur ces thèmes sur les réseaux sociaux, en interagissant avec « l’opinion publique mondiale », jouée par les internautes. Cette expression est libre, les équipes font appel à leur créativité : simple tweet, publication de tribune, vidéo, extraits audio, entretien avec des officiels, interview donnée à l’équipe de journaliste. Les équipes interpellent et mobilisent l’opinion, prennent position et soumettent à l’appréciation des utilisateurs leurs idées. Une publication par équipe est relayée chaque jour sur le compte Twitter global @GENERATION21, via un retweet de la publication originale de l’équipe.

À ce stade il n’est pas forcément nécessaire de dévoiler toutes ses cartes et de communiquer sur des propositions fermes qui seront discutées le 10 décembre. Il s’agit seulement de lancer le débat et donner aux autres équipes une idée des réflexions en cours.

Les équipes seront mises en relation avec leurs communicants d’ici le 19 octobre.

Un référent du jeu – sur les aspects techniques et les règles du jeu – est également à leur disposition (voir fichier des contacts).

Tout au long du jeu, les équipes peuvent faire appel à un panel d’experts recrutés par les PUF, afin de les conseiller et les aiguiller tant sur le fond que sur la méthode. Une fiche contact, avec les biographies et les domaines d’expertise des experts-ressource est communiquée. Les étudiants doivent néanmoins composer avec leurs disponibilités, en conditions réelles. Les joueurs peuvent également consulter toute autre personne ressource qui leur semble pertinente : ambassades, journalistes, professeurs, etc. (attention à bien préciser que cette demande s’inscrit dans le cadre de la simulation de COP21 organisée par les PUF).

Une équipe d’étudiants-journalistes enquête, relaye les premières réflexions et prises de position (mais aussi sur les rumeurs, les conditions préalables posées, etc.) par le biais du média du jeu, un blog dédié sur le site lapenseeecologique.com.

Les journalistes interviewent les étudiants-négociateurs mais également les experts. Ils relayent aussi l’actualité réelle, qui vient alimenter et façonner la réflexion des joueurs. Des contenus sont ainsi publiés sur le blog et les médias sociaux afin de fournir des éléments pouvant alimenter le travail des équipes (visuels de chiffres venant appuyer une proposition, infographie pour comprendre un processus, etc.).

L’objectif des équipes est à la fois d’élaborer des propositions réalistes et cohérentes avec les enjeux de chaque zone géographique, mais aussi de mobiliser leur opinion publique (les internautes)  grâce à des réflexions innovantes. Cette capacité à mobiliser entrera largement en compte dans l’appréciation du jury.

Chaque équipe se voit attribuer un compte twitter. Ses positions y sont publiées, ainsi que sur la page Facebook #Génération21 (par les organisateurs). L’adhésion à une proposition se traduit par des « likes » sur Facebook et des mises en « favoris » ou « retweets » sur Twitter. Cette mobilisation témoigne de sa capacité à convaincre et rallier son opinion, et améliore sa légitimité à porter ses propositions au sommet du 10 décembre 2015.  Les équipes doivent donc, lors de la publication en ligne, appeler les utilisateurs à réagir.

Chaque équipe se rendra aux négociations avec un position paper (ébauche de texte d’accord) couvrant chacun des 4 thèmes (1 pages maximum par thème avec engagements chiffrés). Les mesures proposées devront tenir compte des agendas nationaux et de ceux fixés par la COP21.

Le vendredi 13 novembre à 12h00, les équipes doivent avoir rendu leurs propositions chiffrées (à des fins de simulation logicielle pour évaluer l’impact des engagements respectifs des équipes).

Lors du grand sommet des négociations, les ambassadeurs et conseillers techniques de chaque équipe devront parvenir à s’accorder sur chaque sujet en travaillant en commissions thématiques et en séances plénières. Ce sommet sera animé par le Secrétariat des négociations.

Le jury des négociations suivra l’ensemble du processus. À terme, il déterminera l’équipe qui a le mieux pensé ses problématiques, interagi avec l’opinion publique et négocié avec les autres pays. Il est composé des auteurs des PUF, l’agence Elan-Edelman, l’ONG CliMates, un membre de l’école de journalisme, des partenaires médias et corporate, des universitaires. Ils observeront les échanges sur les réseaux sociaux et le média du jeu, et seront présents durant la phase de négociation du 10 décembre. Le jury jugera le travail mené en commissions thématiques, en séance plénière, ainsi que la pertinence des idées proposées, et cela tout en tenant compte du travail de mobilisation opéré en amont sur les réseaux sociaux.

Des trophées seront remis au :

  • Meilleur délégué
  • Meilleur expert technique
  • Meilleure équipe
  • Cuillère en bois ( !)

Rappel des phases du jeu :

 Elaboration (5 semaines)

  • Les équipes et leur communiquant font connaître leurs réflexions via les « médias » couvrant le jeu (les équipes peuvent donner des interviews, publier des tribunes, etc.).
  • Les joueurs doivent mobiliser un large public autour de leurs engagements (en obtenant des « like » sur Facebook, mises en favori et retweets sur Twitter, de la part des utilisateurs représentant l’opinion publique).
  • Semaine du 19 au 25 octobre : Agriculture, utilisation des sols et gestion des forêts
  • Semaine du 26 au 31 octobre : Enjeux financiers (dont transferts de technologies, fonds vert, REED+)
  • Semaine du 1 au 8 novembre : Industrie
  • Semaine du 9 au 16 novembre : Transports
  • Les experts conseillent, orientent, interrogent la réflexion et les positions des équipes (faisabilité, réalisme, utilité des mesures, posture de négociation).
  • Pour chaque thème, les équipes doivent préparer des engagements (« agenda des solutions ») formalisés dans un texte/position paper. Elles doivent aussi travailler à une liste d’attentes vis-à-vis des autres pays (elles seront un point clé des négociations).
  • Le jury observe les communications des équipes.

 

Rendu des engagements chiffrés : Vendredi 13 novembre 2015

 

Négociation (2 jours – 17 et 18 novembre)

  • Le 10 décembre 2015, les équipes sont amenées à se rencontrer pour le grand sommet de négociation.
  • Le Secrétariat de la COP organise le déroulé et les modalités du sommet avec les PUF.
  • Les négociations se déroulent au sein de commissions et séances plénières.
  • Les équipes arrivent avec une ébauche de position paper : 4 thèmes, 1 page maximum par thème avec engagements chiffrés. Ils ont également en tête leur marge de négociation et éventuellement des propositions alternatives.
  • Au sein des commissions, chaque conseiller a pour objectif de co-rédiger le texte final en ne trahissant pas la confiance de son groupe et de ses soutiens.
  • Les membres des commissions se retrouvent ensuite en séance plénière. Les États votent sur le texte, la présidence suspend la séance en cas de blocage. Les négociations reprennent.
  • L’objectif est de parvenir à un texte commun et ambitieux, qui réponde à la fois aux contraintes climatiques, mais aussi aux enjeux nationaux.
  • Le jury est présent tout au long des négociations et navigue de salle en salle pour assister aux discussions.

 

Les équipes >

 

Les livres de la pensée écologique

La pensée écologique, une anthologie

Dominique Bourg & Augustin Fragnière

Découvrir le Livre > Commander sur Fnac.com >
Dictionnaire de la Pensée Écologique

Dictionnaire de la pensée écologique

Sous la direction de Dominique Bourg et Alain Papaux

Découvrir le Livre > Commander sur Fnac.com >
Dictionnaire de la Pensée Écologique

La pensée écologique, une anthologie

Dominique Bourg & Augustin Fragnière

Découvrir le Livre > Commander sur Fnac.com >
Dictionnaire de la Pensée Écologique

Dictionnaire de la pensée écologique

Sous la direction de Dominique Bourg et Alain Papaux

Découvrir le Livre > Commander sur Fnac.com >
Dictionnaire de la Pensée Écologique